Mon quotidien avec la dermite séborrhéique et le psoriasis

Mon quotidien avec la dermite séborrhéique et le psoriasis

Mon quotidien avec le psoriasis et la dermite séborrhéique

Hello les amtis(s). Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de deux maladies de peau assez méconnues alors qu’elles touchent un grand nombre de personnes, hommes et femmes : le psoriasis et la dermite séborrhéique (DS). Ce sont deux maladies distinctes, mais j’ai choisi de les évoquer ensemble car elles ont un certain nombre de points communs. Je suis moi-même concernée par les deux depuis l’adolescence et j’ai dû apprendre à vivre avec. Cet article n’est donc pas médical ou scientifique; c’est un partage de mon expérience.

Psoriasis et dermite séborrhéique : c’est quoi?

Cheveux psoriasis dermite séborrhéique

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau, non contagieuse, qui se manifeste par des plaques rouges recouvertes de squames. Il peut toucher le visage et le corps. La dermite séborrhéique, ou dermatite séborrhéique, est une maladie de la peau inflammatoire, caractérisée par la présence de plaques rouges recouvertes de squames grasses, comme des pellicules. Ces lésions se développent principalement dans les zones les plus grasses du visage : le cuir chevelu, le sillon entre le nez et les joues ou les lèvres, les sourcils et l’espace qui les sépare. Cette maladie est chronique car elle évolue par poussées.

Ces deux maladies, bien que distinctes, comportent des points communs :

  • La peau, en particulier celle du visage, devient très sensible
  • Elles touchent la peau et impactent donc l’apparence physique
  • Il n’est pas possible de déterminer l’origine de ces maladies de façon sûre, mais elles peuvent toutes deux être causées par le stress
  • Il n’y a pas de médicament qui guérit de ces maladies, seuls les symptômes sont traités
  • Elles évoluent de façon chronique : on alterne des phases de poussées et d’autres où les symptômes disparaissent

Dans mon cas, le psoriasis est apparu au lycée après un gros choc émotionnel, tandis que la DS a fait son apparition lors de ma première année à l’université, sans que je sache trop pourquoi. Aujourd’hui, je dois principalement gérer la DS, mais je ne suis jamais à l’abri d’une petite poussée de psoriasis.

Je me considère comme chanceuse car les plaques, même nombreuses, ont toujours été assez petites. Ce qu’il y a de particulièrement énervant avec le psoriasis et la DS, c’est que les symptômes apparaissent parfois avec un temps de décalage. Le stress va déclencher une crise, qu’il va falloir gérer, ce qui va entraîner une autre crise. C’est un cercle vicieux, mais il est possible de s’en sortir et de vivre avec. Je vous explique comment 🙂

 

Prendre soin de sa peau avec des produits adaptés au psoriasis et à la dermite séborrhéique

Peau psoriasis dermite séborrhéique

Une peau hypersensible

Je ne pourrai pas vous conseiller ici sur le traitement à adopter car seul un dermatologue sera en mesure d’établir un diagnostic et de vous prescrire une crème efficace. A l’époque, je me souviens avoir appliqué des crèmes corticoïdes très efficaces (je n’ai plus le nom désolée…) malgré leurs effets secondaires (éclaircissement de la peau suite au traitement du psoriasis et irritations passagères pour le traitement de la DS).

Ce qui est certain, c’est qu’en plus du traitement médical, un soin particulier doit être porté à la peau et aux produits que l’on utilise.

Car ce sont des maladies très contraignantes. Par exemple, impossible pour moi de me rincer le visage à l’eau si j’ai chaud, sous peine de souffrir de multiples picotements. Il me faudra appliquer mon gel ou une crème tout de suite après.

Alors que j’ai toujours été très intéressée par les soins de la peau, les gommages, masques et autres sérums, j’ai dû laisser tomber tous les produits cosmétiques « classiques » et leurs compositions parfois trop agressives, au profit des marques de parapharmacie.

Mes produits chouchous : les DS

Avène, Vichy, La Roche Posay, Ducray, Bioderma, Uriage… J’ai testé un grand nombre de lotions et crèmes orientées « peaux sensibles ». La découverte des gammes « DS » en parapharmacie a changé ma vie et m’a apporté beaucoup de confort. Je recommande principalement tous les produits des gammes DS d’Uriage et de Bioderma. Je précise que l’article n’est pas sponsorisé! Ces produits me sauvent vraiment au quotidien 🙂

Il faut se nettoyer le visage avec le gel puis appliquer l’émulsion hydratante. Pour le coup, j’aime bien alterner Uriage et Bioderma. J’utilise parfois le gel de l’un avec l’émulsion de l’autre et cela ne pose pas de problème.

Pour le démaquillage, j’utilise en alternance le lait démaquillant Roséliane et l’eau micellaire pour peaux sensibles d’Uriage. En voyage, il m’arrive d’utiliser la Créaline H2O de Bioderma (qui existe dans un petit format très pratique).

Pour me donner bonne mine quand je ne me maquille pas, ou pour dissimuler des rougeurs, j’opte pour une BB crème. J’aime beaucoup la BB crème Créaline AR de Bioderma, qui est très bien supportée par ma peau sensible. La teinte, en apparence très foncée, s’y fond parfaitement.

Enfin, il m’arrive aussi de me maquiller, pour mes spectacles de danse notamment. La plupart des fonds de teint, surtout les liquides, me provoquent des irritations. Je suis une adepte des poudres Bare Minerals qui sont très bien pour les peaux sensibles, à condition de bien s’hydrater avant le maquillage.

Vivre avec le psoriasis et la dermite séborrhéique
Les produits que j’utilise au quotidien pour ma peau hypersensible

Comment se coiffer quand on souffre de psoriasis ou dermite séborrhéique?

Prendre soin de son cuir chevelu

Quand on souffre de DS, on est vite confrontée à la présence de plaques dans les cheveux. Au premier abord, on les confond souvent avec des pellicules. Personnellement cela me met mal à l’aise car cela peut laisser l’impression que j’ai les cheveux sales alors que c’est tout le contraire. Il m’est presque impossible de laisser passer plus de deux jours entre les shampoings, car les démangeaisons peuvent devenir insupportables.

Pour mes cheveux, là aussi, j’ai identifié mes produits chouchous. J’alterne principalement deux marques de shampoings : Sebiprox et Astera de Furterer. Ils ne diminuent pas forcément les plaques, mais ils apaisent les irritations. A l’inverse, j’ai remarqué qu’utiliser un shampoing non adapté peut non seulement causer une irritation, mais en plus augmenter le nombre de plaques. En tout cas, il faut respecter le temps de pose indiqué sur le flacon, et ne pas utiliser d’eau trop chaude.

J’ai également testé la lotion DS d’Uriage, qui s’applique sur cheveux propres, et qui est vraiment super pour calmer le cuir chevelu.

Le plus simple au quotidien, c’est de s’attacher les cheveux. En effet, attacher ses cheveux lorsqu’on souffre de plaques sur le cuir chevelu comporte deux avantages :

  • cela évite de se gratter
  • cela évite de se retrouver avec des plaques sur les épaules…

Car c’est l’un des aspects les plus difficiles à gérer pour moi de la DS : l’impression d’avoir des pellicules, d’autant plus que j’ai les cheveux noirs. Pour ne pas en souffrir, ou plutôt pour ne pas à avoir à gérer le regard des autres, je me suis mise progressivement à m’attacher les cheveux lorsque j’ai un haut foncé. Quand j’ai envie de lâcher mes cheveux, je porte quelque chose de clair. Ni vu, ni connu!

La meilleure coiffure lorsqu’on a des plaques sur le cuir chevelu

J’aime beaucoup les tresses, ce qui tombe bien puisque c’est le type de coiffures qui abîme le moins les cheveux, tout en les maintenant. Il est quand même possible de porter les cheveux lâchés quand on a des plaques et qu’on n’a pas envie de se prendre la tête sur sa tenue. Ma coiffure fétiche, c’est ce que les anglo-saxons appellent le side swept : les cheveux regroupés d’un côté du visage.

Les deux façons les plus simples de porter le side swept au quotidien, c’est soit d’utiliser des épingles, soit de se faire une petite tresse africaine qui démarre au dessus de l’oreille et se prolonge au-dessus de la nuque. Il m’a fallu quelques essais avant de bien y arriver, mais cela n’a rien d’insurmontable.

Il ne faut pas hésiter à en parler à votre coiffeur/se, pour prévenir que vous avez des plaques mais que ce ne sont pas des pellicules, demander à ce que l’eau ne soit pas trop chaude… Ils sont en général bien au courant de ce type de problèmes. Si sa réaction ne vous plaît pas, changez de salon, le client est roi!

J’adore ces coiffures car elles apportent une touche glamour à un look recherché, ou bien de la sophistication à un look naturel


S’assumer au quotidien, un travail sur le long terme

Il existe des astuces pour vivre avec son psoriasis ou sa DS. Si vous êtes concernée, j’espère que mes conseils vous aideront. Reste que ces maladies sont sources de complexes et peuvent être vécues de façon stigmatisante.

Le point positif, c’est que de nos jours on entend davantage parler de ces maladies. Il existe des forums, notamment sur Doctissimo, où l’on peut partager ses expériences et échanger. On se rend compte qu’on est loin d’être la seule à être touchée! Cela permet aussi de relativiser sur l’étendue de son problème. En effet, chez certaines personnes les symptômes sont vraiment beaucoup plus visibles que chez d’autres. Il y a même une journée mondiale du psoriasis, fixée au 29 octobre.

Il y a également des célébrités qui sont touchées. Je trouve leur prise de parole très importante pour dédramatiser ces maladies, surtout lorsque ce sont des personnes connues pour leur beauté.

Aujourd’hui, j’ai principalement des plaques sur les cheveux, et les zones grasses du visage très sensibles. De temps à autre, je sursaute lorsque je découvre une petite plaque de psoriasis sur mon corps. Heureusement, elles sont isolées et finissent par partir d’elles-mêmes.

Depuis une dizaine d’années, j’ai appris à vivre avec ces maladies. Les symptômes sont beaucoup moins visibles qu’au début. Donc objectivement, je vais mieux. Mais j’ai aussi appris à m’accepter davantage.

Lire aussi : Mes mantras favoris

Quand je repense à l’époque où psoriasis et DS sont apparus sur mon corps, je me souviens que j’étais désespérée. J’avais peur que cela ne parte jamais, d’avoir des cicatrices, d’être à jamais complexée.

Sur le long terme, je suis convaincue que tous mes efforts pour améliorer mon hygiène de vie ont fini par payer. Prendre soin de mon corps, mais aussi de mon mental. Au fil des années, pour différentes raisons et de différentes façons, j’ai fait beaucoup d’efforts pour mon bien-être. Pratiquer le yoga, manger de façon équilibrée, pratiquer plusieurs activités physiques, créatives et intellectuelles, dormir suffisamment, m’éloigner des personnes et situations toxiques… Mais aussi voyager ou tout simplement passer du temps avec mes proches.

Je suis heureuse et même fière d’être arrivée à un point où j’arrive à m’assumer globalement. Il m’arrive d’avoir des plaques et de sortir, tant pis si mes cheveux ne sont pas nickels! Par le passé, j’ai déjà perdu trop de temps à tenter de faire disparaître toutes ces plaques… Désormais, je m’en moque (enfin j’essaie 😀 ).

Vivre au quotidien avec dermite séborrhéique et psoriasis

En fait, ce que j’avais envie de vous dire si vous souffrez de psoriasis et/ou de DS, c’est qu’un jour vous irez mieux.

Prenez soin de vous ♥

Psoriasis et dermite séborrhéique vivre avec

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

4 Replies to “Mon quotidien avec la dermite séborrhéique et le psoriasis”

  1. Un très bel article dont on peut saluer l’initiative. C’est encore rare! Il est important de sensibiliser et informer de ces maladies, pas si rares, et au-delà sur l’acceptation de soi 🙂 Alors merci! (et les tips pour la coiffure ou la routine valent aussi bien pour les pellicules ou cheveux « normaux » à mon avis).

    1. Merci pour ce gentil message ♥ Oui, j’essaie à chaque fois d’apporter des astuces qui peuvent aller au-delà du sujet précis de l’article.

      1. Bonjour. Je suis maman d’uns adorable petite fille qui souffre d’eczema depuis sa naissance. Nous avons tout essayé. C’est mieux avec le temps qui passe,mais elle a parfois de fortes poussées, avec des plaies qui saignent, sur les mains, les pieds. Il arrive que des enfants à l’ecole Ne veuillent pas lui donner la main, wu’ils disent que c’est dégoûtant… bref. C’est pas marrant tous les jours.
        Ma fille se plaint parfois, j’en ai parfois pleuré aussi… mais ce qui l’a caracterise finalement c’est une grande force de caractère, elle est très courageuse! Elle gère son problème de mieux en mieux, avec beaucoup de maturité. ( elle a 8 ans)
        Pour finir, j’ajouterai que trouver les bons soins c’est aussi un point clé. ( les crèmes qui ne brûlent pas à l’application, qui ne collent pas trop et qui sont efficaces) Nous utilisons la marque avene.
        Merci pour cette article important et rassurant.

        1. Je n’aurais sans doute pas été aussi à l’aise pour évoquer le sujet il y a quelques années, mais je pense qu’il est important d’en parler parce qu’il n’y a pas de honte ou de gêne à avoir! Pour le coup je n’ai jamais souffert d’eczéma, mais j’avais une camarade concernée quand j’étais en maternelle. La maîtresse nous avait tout simplement expliqué que c’était une maladie non contagieuse et tout se passait normalement. Il suffirait de communiquer et d’expliquer les choses mais hélas, comme dans le cas de ta petite, il arrive que l’ignorance et les préjugés l’emportent. C’est certain qu’il faut énormément de courage pour affronter ce genre de situation, et c’est ce qu’il faut retenir je pense 🙂 Concernant Avène, j’ai déjà utilisé l’émulsion apaisante en dépannage mais je trouve qu’il y a trop de parfum dans les produits de cette marque (avis personnel). En tout cas, merci pour ton message qui me touche énormément ♥

Laisser un commentaire

shares