Ce livre qui m’a fait pleurer

Ce livre qui m’a fait pleurer

Pour mon premier article lecture, j’ai décidé de faire fort et de vous parler du livre qui m’a fait pleurer à chaudes larmes.

Je suis une personne émotive. Car je pleure très facilement devant un film, une série ou même un reportage au journal télévisé. En revanche lorsque je lis, je reste assez stoïque, ce que j’explique par le choix même de mes livres. La lecture a toujours été l’un de mes loisirs favoris. En lisant, j’aime m’évader à une autre époque, ou être inspirée par des parcours hors du commun. Lorsque je regarde ma collection de livres, elle se divise globalement en trois genres : les romans policiers anglais, les autobiographies, et les auteurs orientaux. La plupart d’entre eux me transportent et me font même parfois rêver. Pourtant, il y a bien un livre qui a réussi à me faire verser de chaudes larmes, tout en restant l’un de mes préférés : Mille soleils splendides.

Le destin de deux femmes afghanes

Le roman se déroule pendant la guerre d’Afghanistan, peu avant la chute du régime communiste et l’instauration de l’Etat islamique en 1992. Le livre nous donne un aperçu des différences entre les classes sociales, mais aussi entre la ville et la campagne. 

Dans ce livre, nous suivons le destin de deux femmes afghanes, Mariam et Laila. Nous avons d’un côté Mariam, fille illégitime qui mène une vie marginale avec sa mère non loin de la ville d’Herat. A la mort de celle-ci, son père la marie à un inconnu. De l’autre côté, nous avons Laila, une belle jeune fille de Kaboul issue d’un milieu éduqué, dont la vie et les rêves d’avenir vont basculer à cause de la guerre. Mariam et Laila ont au départ des vies assez éloignées l’une de l’autre. Les circonstances vont les amener à partager le même homme. Un mari qu’elles n’ont pas choisi et qui se révèle rapidement être un monstre. 

Né à Kaboul en 1965, Khaled Hosseini vit aux Etats-Unis depuis 1980. Il est connu pour son best-seller Les Cerfs-Volants de Kaboul, que je vous recommande également.

Je ne sais pas sur quoi s’est basé Khaled Hosseini pour écrire son roman, mais une chose est sûre. Il ne nous épargne pas grand chose du calvaire vécu par les femmes afghanes en cette période violente. Ses deux héroïnes sont confrontées à une violence et une souffrance parfois difficilement soutenables. Qu’il s’agisse de la nuit de noces de Mariam, de la survie de Laila sous les bombes, des scènes de violence domestique et de séquestration, ou encore de l’accouchement dans un hôpital complètement sous-équipé. Dans certains passages, le livre dégage une sensation de huis clos éprouvant.

Milles soleils splendides le livre qui m' a fait pleurer

Un drame à la fois intime et sociétal

Ce livre m’a profondément bouleversée. Non pas que je n’étais pas consciente des horreurs de la guerre et de la place réservée aux femmes dans certaines sociétés. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été féministe et révoltée par les injustices de toute nature.

Mais le livre est écrit avec un tel réalisme et suscite une telle empathie pour ses personnages que j’en suis venue à me demander… Qu’aurais-je fait? ou plutôt comment aurais-je fait, comment aurais-je survécu? D’ailleurs, aurais-je survécu? Car dans le monde décrit par l’auteur, il n’y a pas d’échappatoire. Surtout pas pour une jeune femme sans famille. Les femmes seules n’ont strictement aucune autonomie, et leur vie même dépend des hommes. Qu’il s’agisse de leur mari ou des soldats. Cela m’a d’autant plus interpellée que je suis très entourée par mes proches, ce que je considère comme une grande chance.

En France, nous ne vivons pas dans un monde parfait pour les femmes. Il suffit de consulter les actualités chaque jour pour découvrir des affaires de harcèlement ou de violences conjugales. Mais globalement, la loi nous protège en tant qu’individus. Si quelqu’un crie dans la rue, homme ou femme, je suis sûre qu’il y aura au moins une personne pour appeler les secours.  Je n’ai pu que ressentir de l’effroi et de l’angoisse à l’idée de m’imaginer à la place des héroïnes. Car le monde dans lequel elles vivent est tout simplement défaillant envers les femmes.

La force d’un amour inattendu

Vous l’avez compris, Mille soleils splendides est un roman intense et parfois éprouvant. Pourtant, c’est l’un de mes livres préférés. Parce qu’il est traversé par l’espoir. Khaled Hosseini parvient à sublimer toutes ces épreuves et ces souffrances, grâce à l’amour. En effet, l’amour apparaît parfois de façon inattendue.

Comment aimer et donner de l’amour quand on n’a pas été habitué à en recevoir? Depuis sa naissance en tant que fille illégitime, Mariam n’a connu que très peu d’affection. Elle n’a pu compter que sur elle-même pour survivre. Jusqu’à ce qu’une main lui soit tendue. Cette main, c’est celle de Laila. Alors que Mariam et Laila sont au départ ennemies, elles finissent par se lier d’une sincère amitié.

A l’origine de ce rapprochement, il y a la solidarité et l’humanité de Laila, qui a elle grandi dans un foyer aimant. Mais il y a aussi l’amour inconditionnel, maternel, que Mariam éprouve pour une enfant qui n’est pas la sienne (le bébé de Laila). Je retiens cette très belle scène, qui marque le début « formel » de leur amitié, où Laila propose un thé à Mariam.

Jusqu’où peut-on aller par amour? Le monde brutal décrit dans le livre est tellement sombre, qu’il semble que cet amour ne peut pas sauver tout le monde. L’amour ne va pas sans sacrifices et tous les personnages ne peuvent prétendre à un happy ending

Mille soleils splendides
Cet extrait d’un poème sur Kaboul a inspiré le titre du livre.

Pour conclure, je dirais que Mille soleils splendides est un livre bouleversant. J’ai rarement lu une histoire à laquelle je me suis sentie autant connectée. On ne peut qu’être touchée par le talent de Khaled Hosseini, qui parvient à sublimer l’histoire poignante de ses héroïnes Mariam et Laila.

Et vous, quel livre vous a émue au point de verser des larmes?

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

10 Replies to “Ce livre qui m’a fait pleurer”

  1. Ton article donne vraiment envie de découvrir ce roman ! J’adore ce genre de bouquins qui nous plongent dans des sociétés et des réalités qui ne sont pas les nôtres. Je ne pense pas avoir lu « Les cerfs volants de Kaboul » mais je me rappelle avoir vu son adaptation au cinéma avec l’école il y a plusieurs années…
    Dans le même genre de récits de vie, je te conseille « Ulysse from Bagdad » d’Eric-Emmanuel Schmitt 🙂

    1. Merci Morgane! C’est paradoxal parce que même si l’angle est très dramatique,ce livre reste l’un de mes préférés. Je note « Ulysse from Bagdad » dans ma litt list d’autant plus que je n’ai jamais lu Eric-Emmanuel Schmitt, ce sera l’occasion 🙂

  2. Merci pour ce partage de lecture. Plus on se sent proche de la cause des personnages, plus on s’identifie à eux. Savoir que des femmes vivent dans des conditions de liberté et d’autonomie très réduite est révoltant, quel que soit leur pays. Le dernier livre pour lequel j’ai pleuré…c’est un passage du premier roman de Raphaëlle Giordano : « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ». L’as-tu lu ?

    1. Eh bien justement, cela fait plusieurs fois que je vois une pub pour ce livre, et rien que le titre m’interpelle. Je vais me laisser tenter du coup 🙂 Merci pour ton message et pour la suggestion!

  3. bonjour, comment vas tu? bien que ce soit un beau livre, je passe mon tour. je ne suis pas en état pour ce genre de lecture. passe un bon lundi et à bientôt!

    1. Bonjour Carfax, je comprends tout à fait! D’ailleurs avant d’ouvrir ce livre je ne pensais pas qu’il serait si « lourd » et pourtant, je suis tellement heureuse de l’avoir lu, car l’écriture n’en est pas moins sublime. Bon lundi à toi également et merci d’avoir pris le temps de commenter 🙂

  4. Merci pour cette belle découverte. C’est vraiment un livre à lire.

    1. Je suis ravie que mon article t’ait fait cette impression Céline 🙂 Si tu le lis n’hésite pas à revenir me dire ce que tu en as pensé.

  5. Cela me fait un peu penser au roman « Une femme blessée », j’y ai dédié un article sur happilie.fr si jamais cela t’intéresse. Je note celui ci 😉 !

    1. Je ne connaissais pas « Une femme blessée », je note également! Merci 🙂

Laisser un commentaire

shares