Une retraite de yoga à Goa – mon expérience

retraite yoga goa

Qui n’a jamais rêvé d’une parenthèse à l’autre bout du monde pour se recentrer sur soi-même? Je vous propose ici un retour d’expérience sur ma retraite de yoga effectuée en décembre 2018 à Goa en Inde, avec quelques conseils !

Une retraite de yoga, c’est quoi?

yoga goa mandrem

Vous lisez le mot « retraite » et vous pensez peut-être à une secte ou à une expérience extrême au cours de laquelle personne ne parle… Rien de tout cela, je vous rassure!

Une retraite de yoga c’est tout simplement une sorte de stage intensif, où bien souvent l’hébergement et la nourriture sont inclus. Tout se fait sur place, ce qui permet de se concentrer sur la pratique, sans préoccupations logistiques (une fois le budget bouclé of course).

Ma première retraite était en fait une retraite de danse orientale, avec la fabuleuse Sadie Marquardt. Cette expérience a changé ma vie pour plusieurs raisons : j’ai rencontré des personnes venues des quatre coins du monde et partageant ma passion, la danse; j’y ai découvert le yoga et ses bienfaits; enfin, j’ai expérimenté le régime végétarien pendant cinq jours (et cela s’est très bien passé 🙂 ).

Une retraite, de par son caractère intensif, et les personnes inspirantes que vous rencontrez sur place, vous pousse à dépasser vos propres limites. Par ailleurs le cadre, dans les Alpes suisses, était superbe et propice à la coupure avec le monde extérieur. Le complexe qui nous accueillait n’avait d’ailleurs pas de télévision ou ordinateur, et une connexion wifi limitée. Du coup, cela poussait les participantes à se parler 🙂

Goa, une bonne destination pour le yoga?

Mais revenons à nos moutons. Entre mes souvenirs de retraite et les bénéfices éprouvés par une pratique régulière du yoga, j’avais donc en tête de partir. Les lieux proposés pour ces retraites sont souvent paradisiaques : Bali, le Costa Rica… Mais, ils sont loin et il faut donc prévoir un budget pour les billets d’avion, ainsi que pour les transferts sur le site (pas toujours inclus). Ayant accessoirement d’autres projets de voyages, j’avais laissé ce projet de côté.

C’était sans compter le mariage d’une amie en Inde, à Goa, qui me proposait en plus d’être demoiselle d’honneur. Je n’allais quand même pas refuser 🙂 L’Inde est un pays immense, et Goa n’en est qu’une toute petite partie. Néanmoins, j’avais tout de même l’opportunité de me rendre dans le berceau du yoga. Goa est également connu pour ses plages paradisiaques, je me suis donc dit que c’était la parfaite opportunité de joindre l’agréable à l’agréable.

En faisant des recherches vous trouverez peut-être des témoignages regrettant le côté trop touristique de Goa, le manque d’authenticité dans les pratiques proposées par rapport à d’autres lieux en Inde, etc. Personnellement, j’ai adoré cette expérience! Pratiquant depuis 4 ans, je ne suis pas non plus une experte, mais j’ai apprécié la qualité des cours. J’ai progressé dans ma pratique sans être complètement larguée.

Concernant le sujet plus vaste de la recherche d’authenticité dans la pratique du yoga, un livre a récemment retenu mon attention. Il s’agit de l’enquête de la journaliste et yogi Marie Kock sur l’histoire du yoga tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce livre est dans ma litt list!

Préparer son voyage

Avant tout, pensez aux formalités administratives telles que le visa, qui peuvent prendre du temps en fonction du moment auquel la demande est déposée. Les modalités changent assez fréquemment d’après ce que j’ai compris. Vous pouvez également solliciter une agence de voyage qui s’occupera des formalités pour vous (ce que j’ai fait).

Pour vous mettre dans le bain, vous pouvez parcourir un guide sur l’Inde, en gardant à l’esprit que Goa est quand même à part en Inde. Par exemple : Goa est une ancienne colonie portugaise et la religion la plus répandue est le christianisme.

Pas d’inquiétude pour vos recherches cependant, car Goa est une destination très prisée des blogueurs 😀 J’ai notamment trouvé pas mal d’infos sur le joli blog Hippie in Heels, tenu par une Américaine expatriée un temps à Goa. A noter qu’elle propose également un e-book consacré à Goa, sympathique à feuilleter mais franchement pas indispensable.

Pour les voyageuses solo, sachez que Goa est une destination safe, même si l’Inde en général a plutôt mauvaise réputation en termes de sécurité pour les femmes. Si les précautions habituelles sont observées (vigilance dans les bars, ne pas boire un verre offert par un inconnu…), il n’y a pas grand-chose à craindre à Goa.

A la recherche du spot de yoga idéal

Il y a énormément de possibilités pour faire du yoga à Goa. Je conseille donc ce site, très bien fait car il permet de filtrer les résultats en fonction de nombreux critères, dont le lieu, le style de yoga souhaité, la durée de la retraite… Cela m’a permis de faire une pré-sélection mais sans réussir à me décider de façon définitive.

En effet, rien ne remplace le bouche à oreille et le retour d’expérience. Je me suis donc adressée à l’une de mes professeurs de yoga. Elle m’a recommandé Ashiyana Yoga. Une exploration de leur site, complet, et la revue des commentaires positifs sur TripAdvisor m’ont rassurée. Mais surtout, l’équipe d’Ashiyana s’est montrée très réactive à mes questions posées par e-mail.

Situé à Mandrem (nord de Goa) Ashiyana Yoga propose une formule comprenant l’hébergement, deux repas par jour, et tous les cours et activités de yoga proposés dans le centre. Les prix varient en fonction du type de chambre et de la saison. J’ai opté pour la catégorie lodge ce qui m’a coûté 139€ par nuit, tout compris. Il faut savoir que la très haute saison à Goa est comprise entre Noël et le jour de l’An. Premièrement parce que le temps y est magnifique, et ensuite parce que beaucoup d’Indiens y partent en vacances à cette période.

Ashiyana : à quoi s’attendre sur place?

Ashiyana, qui signifie « maison » en hindi, est un superbe complexe. La végétation, le mobilier, les banquettes disposées un peu partout… Tout semble avoir été pensé pour favoriser le calme et le sentiment de quiétude des participants. D’ailleurs, l’équipe est aux petits soins et se montre disponible pour vous aider au quotidien (pour réserver un taxi par exemple).

Ashiyana est situé à Mandrem, réputée pour être l’une des plus belles plages de Goa. Et c’est vrai que Mandrem est un petit havre de paix, calme, surtout si l’on compare à d’autres parties de l’Etat, comme la capitale Panaji par exemple. La beauté du coucher de soleil sur la plage est à couper le souffle.

En ce qui concerne les cours de yoga, ils sont tous effectués en anglais. Il faut donc avoir en tête le vocabulaire de l’anatomie. Cela ne va pas toujours de soi même lorsque l’on parle couramment anglais et qu’on a l’habitude de voyager… Les professeurs pratiquent en même temps donc pour les noms de postures cela ne pose pas trop problème.

Nous étions en général entre 10 et 20 à pratiquer. Tous les niveaux sont mélangés, il y a donc de tout y compris des débutants. Les cours sont d’ailleurs ouverts aux non-résidents. Il y a deux cours quotidiens ainsi qu’une activité nocturne (méditation, chant…). Cela permet de s’ouvrir à d’autres styles et de découvrir d’autres approches, en fonction des professeurs. Pour ma part, j’ai pu tester sur place le yoga nidra et le restorative yoga, que je ne connaissais pas. Un planning qui récapitule tout est affiché à l’accueil. Cependant il faut noter que chacun s’organise comme il le souhaite, il n’y a aucune obligation d’assister à tous les cours. On peut dormir, se balader, pratiquer…

Le centre dispose de plusieurs salles (« shalas ») équipés de moustiquaires et ventilateurs. Ce dernier point a son importance car la chaleur doit être prise en compte; il faut donc amener des vêtements adéquats, ainsi qu’une gourde à remplir. Les tapis sont fournis mais j’ai préféré amener mon propre « sur-tapis ».

Enfin, je ne peux pas parler d’Ashiyana sans évoquer la nourriture, délicieuse. Les repas sont concoctés par une équipe népalaise à partir de produits frais et principalement végétariens.

Le menu change tous les jours et c’était à chaque fois un plaisir de découvrir la composition du buffet, un régal pour les yeux et papilles. Le seul bémol étant l’absence de repas en milieu de journée, puisque le restaurant propose uniquement un brunch et un dinner. Même si on associe la retraite à une détox et des repas light, cela fait un peu juste lorsqu’on est habituée à trois repas (plus les collations). C’est sûrement mon côté français qui parle car les Anglo-saxons ne s’en plaignaient pas!

Une retraite de yoga, est-ce pour moi?

Premièrement, le yoga est accessible à tous et à toutes. Loin des poses spectaculaires exécutées par des corps parfaits qui envahissent Instagram, le yoga est avant tout une discipline qui s’adapte à chacun, à ses besoins et ses possibilités. Pendant l’année où j’ai réussi à pratiquer une fois par semaine sans exception, j’ai pu en mesurer les bénéfices sur ma santé physique et également mentale.

Cependant, je recommande de pratiquer, au moins quelques heures, avant de partir en retraite. Même si la plupart des centres vous assurent qu’ils sont beginners friendly (adaptés aux débutants), il est nécessaire d’avoir un bagage minimum, ne serait-ce que parce que les professeurs ne vous corrigeront pas toujours sur les postures basiques ou la façon de respirer par exemple.

Une retraite de yoga c’est aussi l’expérience de la liberté. Même si le mot « retraite » peut évoquer la vie en monastère, il n’y a aucune contrainte à part les horaires des cours et des repas. On construit vraiment son programme à la carte, en écoutant son rythme.

Par ailleurs, il ne faut pas avoir peur de partir seul(e). On m’a posé la question de savoir si ce n’était pas trop difficile de se retrouver seule dans un pays inconnu. La réponse est non! En tout cas pas dans ce contexte, à partir du moment où l’on a sélectionné le bon endroit et que tout a été prévu en amont. C’est une très belle expérience à vivre, qui permet de se ressourcer, se reposer, se retrouver. Ce genre de voyage permet également de faire de jolies rencontres, avec des gens partageant une passion, offrant un autre point de vue. Et oui, c’est paradoxalement à l’autre bout du monde que l’on rencontre parfois des personnes avec lesquelles on pourra discuter pendant des heures en contemplant la beauté de la nature…

Et vous, avez-vous déjà tenté l’aventure?

Laisser un commentaire