Comment trouver le bon appartement à louer à Paris

Comment trouver le bon appartement à louer à Paris

Ça y est, c’est décidé, vous êtes résolu(e) à entrer dans l’arène du marché immobilier parisien. Si vous êtes à la recherche d’un appartement à Paris, voici mes conseils pour trouver la location qui vous correspond !

Préambule

Les raisons ne manquent pas pour vouloir habiter la plus belle ville du monde. Mais pour louer à Paris, il vaut mieux être en CDI et gagner 3 fois le montant du loyer. Très souvent, il faudra justifier d’un garant même si l’on n’est pas étudiant (c’est énervant, mais c’est la réalité). Même en remplissant ces critères, obtenir les clés d’un appartement est loin d’être chose simple. La recherche d’un appartement en banlieue peut alors être une solution : même si les loyers restent relativement élevés, ils le sont moins que dans Paris intra-muros, et les conditions d’accès sont beaucoup moins drastiques. Si après avoir fait le point sur vos finances, vous êtes toujours motivé(e), on continue!

1. Semper paratus (toujours prêt!)

Je parle ici de votre dossier de location, qui en plus d’être en béton doit être toujours disponible.

Ne pensez pas que vous aurez le temps de photocopier votre carte d’identité ou de télécharger votre dernier avis d’imposition. C’est le meilleur moyen de passer à côté de l’offre de vos rêves. En effet, le marché est tellement dynamique que les agences ou propriétaires n’ont que l’embarras du choix parmi les dossiers solvables. Dans ces conditions, il suffit de moins d’une heure pour passer après un heureux élu, qui lui aura envoyé son dossier immédiatement par e-mail après la visite (oui c’est du vécu…).

Le mieux, c’est d’avoir toujours au moins un exemplaire déjà prêt, un en version papier et un en version électronique, pour les candidatures par e-mail. Cela vaut également pour les pièces concernant votre garant, si vous en avez un.

Le site pap.fr indique la liste des pièces à prévoir. Attention, certaines pièces ne peuvent pas vous être demandées, comme par exemple une attestation de bonne tenue du compte bancaire ou une copie de la carte vitale (vous vous en doutez, certains propriétaires le feront tout de même, à vous de ne pas céder).

 

2. Définir sa zone géographique

Cas n°1 : vous n’habitez pas encore Paris

C’est le plus simple! Soit vous avez déjà repéré des quartiers, grâce à des restaus que vous aimez ou à des amis. Soit vous n’avez pas d’idée, il faudra alors privilégier la distance au lieu de travail ou à votre lieu de loisir préféré (exemple : près de votre salle de sport). Il est possible sinon de raisonner en termes de lignes de métro. Par exemple si vous vous rendez souvent à Gare du Nord pour le travail ou autre, privilégiez les appartements à proximité de stations de la ligne 4 ou 5. C’est agréable, pour les trajets fréquents, de pouvoir éviter les correspondances multiples.

Cas n°2 : vous êtes déjà Parisien(ne)

En tant que Parisien(ne) qui se respecte, vous avez certainement votre quartier de prédilection, ce lieu qui vous fait vous sentir chez vous. Rien que l’idée de le quitter vous déchire le cœur. Honnêtement, c’est quelque chose que je ne comprenais pas du tout avant de vivre à Paris. « Il y a partout des commerces et des transports en commun, alors au fond quelle différence?? Ces Parisiens, je vous jure!!! » En fait, c’est justement le charme de la ville d’offrir, d’un quartier à l’autre ou même d’une rue à l’autre, une atmosphère différente, une âme unique. Et puis se sentir chez soi dans une si grande ville, c’est quand même très important. Donc, je ne vous jugerai pas 😉

Ceci étant dit!! Il ne faut pas avoir peur de sortir des sentiers battus. Parlez de votre recherche à vos connaissances habitant Paris, elles pourront certainement vous aiguiller vers un quartier auquel vous n’avez pas pensé mais qui vous conviendrait. De même, si vous tombez sur une offre répondant à vos critères, étudiez la question, on ne sait jamais. En parlant de critères, nous allons voir qu’il est essentiel de les définir précisément!

 

3. Définir précisément ses critères pour une recherche efficace

Rechercher un appartement à Paris est suffisamment chronophage, il ne sert à rien de s’éparpiller.

Vous le savez déjà, vivre à Paris implique de faire des concessions. Le trois-pièces haussmannien avec moulures et parquet ce n’est peut-être pas pour tout de suite… C’est principalement la surface et le loyer qui conditionneront vos recherches (et choqueront vos proches et connaissances habitant en banlieue ou en province 😀 ). Il faut donc déterminer sa surface minimale et son loyer maximum.

Ensuite, pour éviter les déceptions, soyez réaliste. Plutôt que d’imaginer l’appartement de vos rêves, concentrez-vous sur ce qui est indispensable pour vous. La question à se poser est donc « Sur quelle chose je ne peux pas lâcher? »

Il se trouve que nous n’avons pas tous les mêmes besoins (et c’est tant mieux!). Cela pourra être la présence d’un ascenseur, d’un balcon, un local à vélos, d’une baignoire, l’absence de moquette, une cuisine séparée…

Pour vous donner une idée, lors de la recherche de mon deuxième appartement, j’avais deux critères irréductibles : plus grand que le précédent (logique!), et un branchement lave-linge. Car ce n’est pas du tout la chose que l’on trouve systématiquement dans les appartements parisiens. Et après trois ans à trimballer mes baluchons de linge sale, il me fallait ABSOLUMENT ma propre machine à laver.

Le fait de définir mes critères irréductibles m’a fait gagner beaucoup de temps en évitant des visites inutiles.

 

4. Etre en veille permanente

Vous vous en doutez, il n’y a pas de recette magique. Une fois vos critères définis, je vous conseille de vous inscrire à des alertes, ou de télécharger les principales applications du secteur : Se Loger, PAP, et Le Bon Coin (il y en a d’autres évidemment, je cite ici celles que j’ai moi-même utilisées). L’enjeu : être le premier sur le coup lorsqu’une annonce paraît.

Le fait de paramétrer vos critères irréductibles permettra de faire un gros tri dans les résultats de recherches.

Quant à savoir s’il faut privilégier les propriétaires particuliers ou les agences, disons que chaque catégorie a ses avantages et ses inconvénients. Les particuliers sont souvent TRES exigeants et ont besoin d’être énormément rassurés sur votre solvabilité (j’ai déjà vu des annonces réclamant un CDI, 3 fois le loyer en salaire, plus 2 garants gagnant 4 fois le loyer!!!). Ils peuvent parfois être débordés par l’afflux de candidatures, et se retrouver avec une messagerie saturée en quelques jours. Les agences par contre sont rodées à l’exercice, et les étapes sont clairement définies. En contrepartie, il y a bien sûr les fameux frais d’agence. A vous de voir!

Une autre piste à explorer : votre entreprise, à travers des dispositifs comme le 1% Logement. La contribution de votre employeur à cet organisme vous donne accès à des offres spécifiques. Ce réseau est très efficace pour la proche banlieue. Pour Paris intra-muros, il faudra être très patient, d’autant plus que les surfaces proposées correspondent souvent à des appartements familiaux.

Et bien sûr, le bouche-à-oreilles! Faites savoir que vous cherchez, si une opportunité se présente, on pensera à vous 🙂

5. Réussir ses visites

Si vous avez bien défini vos critères et que vous surveillez bien le marché, vous avez dû programmer vos premières visites.

Spoiler alert : les agents immobiliers parisiens ne sont pas tous comme Stéphane Plaza. Ils voient passer énormément de dossiers, surtout pour les petites surfaces. Ils n’auront pas forcément réponse à tout car ils ne connaissent pas tous les studios gérés par leur agence par cœur. Même si certains continuent à développer une approche personnalisée et à conseiller, ne soyez pas étonné(e) d’être traité(e) comme un numéro…

Si vous visitez l’appartement d’un particulier, le relationnel sera plus important. Présentez bien, offrez une image rassurante à votre potentiel futur propriétaire (la base, quoi!).

La visite doit permettre de clarifier un certain nombre d’éléments qui vous feront ou pas déposer votre dossier. Il faut observer et surtout ne pas hésiter à poser des questions « techniques » comme par exemple :

  • Qu’est-ce qui est compris dans les charges?
  • Le branchement à Internet est-il opérationnel? La fibre a-t-elle été installée?
  • Comment fonctionne l’eau chaude ? (chauffe-eau, chaudière collective…)
  • Quel est le système de chauffage ? (gaz, électrique, collectif…)
  • Une ventilation est-elle installée dans les pièces humides (salle de bain notamment)?

Un point essentiel à analyser est celui de la sécurité. Notamment, il faut vérifier la présence d’un ou plusieurs digicodes, la solidité de la porte (entre une porte-fenêtre comme j’ai déjà pu le voir, et une porte blindée, il y a une grosse différence!), la qualité de la serrure, la fermeture des fenêtres. Ne soyez pas timide, c’est quand même de votre potentiel futur chez-vous dont on parle.

Enfin, je voudrais aborder le sujet des visites collectives. Nous avons tous vu des reportages sur la recherche d’appartement avec des files d’attente sur les trottoirs ou des cages d’escaliers remplies de postulants en détresse. Cela peut faire peur, mais ne mettez pas de côté ces annonces, des pépites se cachent parfois derrière. Il y a foule à certaines périodes-clé (la rentrée universitaire notamment), mais sinon, le nombre de personnes présentes est souvent gérable. Pour ma deuxième recherche, j’étais assez réticente à l’idée de visiter en groupe. Au final, nous étions environ 10, et cela s’est révélé hyper pratique, car chacun a pu poser ses questions, y compris celles auxquelles je n’avais pas pensé. Cela laisse également la possibilité de visiter « tranquille », sans se sentir observé.

Pour finir…

Mon ultime conseil, c’est de ne pas lâcher le morceau. Et oui, Rome ne s’est pas faite en un jour, et trouver son appartement à Paris relève quand même du parcours du combattant. J’ai moi-même galéré de nombreux mois, avant de trouver la perle rare. C’est pourquoi il faut persévérer, car tout peut aussi aller très vite : en deux jours, il est possible de visiter, envoyer son dossier, signer le bail et faire l’état des lieux!

Certes, on n’a pas toujours la possibilité d’attendre, certaines situations nécessitent de trouver urgemment un toit. Mes conseils ne permettront pas de trouver forcément tout de suite l’appartement idéal, en revanche ils sont là pour vous aider à trouver le bien qui vous correspond, dans lequel vous pourrez rester un moment. Car une fois qu’on a trouvé, c’est difficile de repartir au combat. Alors autant bien choisir dès le début.

Bonne recherche! 😉

Comment trouver le bon appartement à louer à Paris

4 Replies to “Comment trouver le bon appartement à louer à Paris”

  1. Hello,
    merci pour cet article 🙂
    je me lance, et en tant que bleue, les conseils que l’on y trouve sont précieux et concis 🙂
    J’aime beaucoup les thèmes abordés et le ton général d’écriture des autres articles!
    Keep it up!

    1. Merci pour ce gentil commentaire qui m’encourage à continuer <3 J'espère que ta recherche portera ses fruits 😉

  2. Article très utile !
    J’ajouterais que sur Seloger, Leboncoin ou PAP, la plupart des apparts sont disponibles immédiatement. Il faut donc être prêt à payer deux loyers en même temps pendant la durée de son préavis de résiliation du bail de l’appart que l’on quitte. Ou alors il faut résilier son bail et chercher pendant la durée de préavis (1 mois sur Paris et petite couronne car il s’agit d’une zone tendue).

    1. Oui, tu as tout à fait raison! C’est vrai que je n’ai pas vraiment évoqué la problématique du préavis dans cet article. Sur Paris, je pense quand même que c’est un avantage car cela permet de partir relativement vite, une fois qu’on a trouvé. Autant la recherche est longue et fastidieuse, autant la signature du bail et l’emménagement peuvent suivre très vite 🙂

Laisser un commentaire