Prendre la parole en public

S'exprimer en public

Prendre la parole en public : mes conseils pour bien vous préparer

Que ce soit devant une, dix ou cent personnes, s’exprimer en public n’est pas chose aisée. Saviez-vous que même les hommes et femmes politiques ont parfois besoin d’un coup de pouce pour améliorer leur prise de parole, et vont jusqu’à engager un coach vocal? Car les orateurs nés sont très rares.

Vous, vous n’avez pas de coach, mais vous avez Amtiss 😉 La prise de parole en public est un exercice quasi-incontournable en entreprise, ainsi que dans la vie de tous les jours. Comme souvent, une bonne préparation est indispensable. Des astuces existent, même pour les timides.

Après avoir lu cet article, vous aurez les clés pour une prise de parole qui déchire !

Structurez votre prise de parole

Je suis sûre que vous avez déjà assisté à une présentation où vous vous disiez « ça part dans tous les sens ». C’est justement ce qu’il faut éviter. En effet, un discours structuré est à la base d’une prise de parole efficace.

Souvenez-vous des dissertations à l’école. Vous avez appris à construire une argumentation selon le plan bien connu :

Introduction, I,II,III, Conclusion.

Classique de chez classique, ce plan n’en reste pas moins redoutablement efficace. Il vous permettra de vous exprimer avec logique et aisance. Le plan type est évidemment à adapter. Il ne sera pas le même pour la présentation des résultats du dernier trimestre ou pour le pot de départ d’un collègue. Le plus important étant de problématiser et de définir des thèmes, dont le nombre peut varier.

  • Prévoyez une présentation rapide de vous-même. Sans dérouler votre CV, il s’agit de ne pas être prise au dépourvu si quelqu’un vous demande « Mais au fait, vous bossez où déjà? » D’ailleurs, il est d’usage de se présenter rapidement avant de prendre la parole devant des personnes que l’on ne connaît pas.
  • Problématisez. C’est ce qui va donner du sens à votre présentation. Sachant qu’il ne s’agit pas d’une dissertation, inutile de chercher midi à quatorze heures. Pourquoi est-ce que je dois parler de ce sujet aujourd’hui? En quoi intéresse-t-il mes interlocuteurs? Que vont-ils apprendre de nouveau?
  • Dégagez des thèmes pour séparer la présentation en plusieurs parties. Mettez-vous à la place de votre auditoire. Il est plus facile de suivre une présentation et d’en comprendre la logique lorsque les thèmes sont clairement définis et que les idées sont regroupées selon ces thèmes.
  • Concluez. Le but ici est de répondre à la problématique de départ et d’effectuer un bref récapitulatif des points vus. « J’espère qu’à l’issue de cette présentation, vous avez une meilleure compréhension de … »
  • Anticipez les questions qui permettent d’ouvrir le sujet. On réserve toujours traditionnellement quelques minutes à la fin pour les questions. S’il y a des sujets que vous n’avez pas abordé par manque de temps ou parce qu’ils étaient relativement éloignés de votre problématique, notez-les avec quelques informations. On ne peut deviner à l’avance les questions, mais ces éléments vous aideront à rebondir le cas échéant.
Prendre la parole en public

Préparez une prise de notes efficace

Il est très risqué d’improviser ou de compter sur sa mémoire, voire d’apprendre par cœur un discours. Un support papier est selon moi indispensable à toute prise de parole.

En effet, nul n’est à l’abri d’un oubli ou d’un « blanc », mais surtout il est très facile de perdre le fil en cas d’interruption. Un téléphone qui sonne, une personne qui pose une question, quelqu’un qui frappe à la porte et réalise qu’il s’est trompé de salle… Les perturbations potentielles sont nombreuses! Quand cela arrive, pas de panique. Dites simplement « reprenons » ou « où en étions-nous? », redescendez votre prise de notes, et reprenez tout simplement.

Suivre un fil conducteur permet donc de ne rien oublier. Pour une prise de notes au top, veillez à :

  • Utiliser une taille de police assez grosse
  • Utiliser des couleurs ou des caractères en gras pour les titres
  • Rédiger des tirets plutôt que des phrases toutes faites, pour se forcer à ne pas trop lire
  • Imprimer la prise de notes si elle a été rédigée sur ordinateur (car les ordinateurs choisissent souvent les moments-clés pour buguer)
  • Utiliser uniquement le recto des feuilles et les numéroter
  • Attention à ne pas enrouler ou chiffonner sa liasse de papier 😉

Lire aussi : Toutes mes astuces pour gagner en productivité

Entraînez-vous!

Connaissez-vous cette citation de Bruce Lee ?

Je ne crains pas l’homme qui a pratiqué 10.000 coups une fois, mais je crains l’homme qui a pratiqué un coup 10.000 fois.


L’entraînement est bien sûr indispensable pour une prise de parole sans stress. Répéter plusieurs fois son discours permettra de parler ensuite de façon plus naturelle et donc de convaincre son auditoire. Il ne faut surtout pas avoir peur de se ridiculiser, ni d’avoir l’air bête.

Pour commencer, entraînez-vous seule, à voix haute (c’est très important). Le but, c’est de s’assurer que les éléments s’enchaînent bien, et d’imaginer plusieurs formulations pour retenir celle qui « sonnera » le mieux.

Ensuite, présentez votre discours à au moins une personne, ou plus si c’est possible. C’est une étape extrêmement importante et utile si vous êtes très timide, mais pas seulement : avoir un regard extérieur vous permettra de vérifier que ce que vous dites est clair et compréhensible.

D’un côté, il y a les personnes qui se sentent rassurées face à des proches : dans ce cas, commencer avec une présence bienveillante va vous mettre en confiance. Et au contraire, il y a les personnes qui vont se montrer très pudiques devant leur famille ou leurs amis : une fois ce cap franchi, plus rien ne les arrête!

Vous voyez que dans les deux cas, s’entraîner devant des proches est bénéfique.

Enfin, l’entraînement permet de se chronométrer. Soit le temps est imposé, et il faut donc vous entraîner et ajuster votre présentation pour être dans les clous. Soit rien n’a été défini et vous devez donc être capable de dire le temps que cela prendra. Vous n’avez pas envie de dire « c’est rapide, j’en ai pour 10 minutes », et de vous apercevoir ensuite que les gens regardent leur montre parce que ça fait 45 minutes que vous êtes là.

Personnellement, je m’entraîne toujours au moins trois fois la veille, et une fois le matin du jour J. Juste avant de prendre la parole, relire les notes suffit. Inutile d’embrouiller le cerveau 🙂

Prendre la parole en public

Soignez votre présentation

Il faut en être consciente : plusieurs paires d’yeux vont vous fixer du début à la fin, des pieds à la tête. Il est indispensable de se sentir physiquement à l’aise.

Soignez donc votre tenue et votre coiffure mais ne cherchez pas à vous déguiser. Pas besoin de sortir le tailleur si vous êtes habituellement en jean; une petite veste suffira à rehausser votre look. Le plus important est d’avoir une tenue confortable : oubliez donc le chemisier neuf ou la jupe trop serrée.

Au fil de mes prises de parole, j’ai peu à peu déterminé ce qui fonctionnait bien pour moi. A titre d’exemple, je vous donne mon petit truc : je veille toujours à porter une belle bague. La plupart des mes bagues me viennent de mon arrière-grand-mère, elles ont une histoire et me donnent confiance en moi. Mais aussi, elles sont incroyablement efficaces pour détourner mes interlocuteurs de mon visage, ne serait-ce que quelques secondes.

Entendons-nous bien : le but d’une prise de parole est d’être écouté. Mais soutenir en permanence le regard « les yeux dans les yeux » n’est pas toujours facile. De plus, je dois parfois avancer des choses dont je ne suis pas sûre ou auxquelles je ne crois pas vraiment (vive le monde de l’entreprise 😀 ). Donc, je n’ai pas de scrupules à utiliser cette petite astuce.

D’une façon plus générale, un look « original » permet de marquer les esprits, ce qui est à double tranchant. Car c’est ce que l’on retiendra de vous (« mais si, tu sais, la fille avec les baskets rouges! »).

Enfin, pensez à votre propre attitude lorsque vous assistez à une présentation, et dédramatisez lorsque vous sentez le regard des autres sur vous. Certains vous regardent, mais en fait, il regardent l’écran / sont perdus dans leurs pensées / dorment les yeux ouverts…

 

Prenez l’habitude de vous challenger

C’est en forgeant qu’on devient forgeron, comme on dit. Plus on pratique quelque chose et plus on se rapproche de la maîtrise, surtout lorsque c’est une chose qui nous met mal à l’aise.

Concrètement, ça veut dire que si l’on cherche des volontaires pour faire une présentation orale, c’est à vous de lever la main, sans réfléchir.

Vous pouvez aussi créer vos opportunités : par exemple si vous avez fortement contribué à un projet, allez voir votre boss et dites-lui que vous aimeriez en faire une restitution. Ce genre d’initiative est généralement bien vue en entreprise. Au pire, on vous dira non, mais on se souviendra de vous pour la prochaine fois.

N’ayez pas peur du regard des autres. La plupart des gens vous seront secrètement reconnaissants, car en réalité beaucoup de personnes sont mal à l’aise à l’oral, voire ont peur de s’exprimer en public. Ce qui entraîne une certaine bienveillance. J’aime observer les réactions de l’assistance lorsque j’assiste à des présentations, y compris des conférences où il y a du monde. Bien sûr, certains ne peuvent s’empêcher de souligner les tics de langages ou les coiffures bizarres. Mais ce que j’entends le plus souvent, c’est : « chapeau, moi je serais pas capable de parler devant tout ce monde », « il/elle s’en sort bien quand même », « c’est vrai que c’est pas évident »…

Bien sûr que ce n’est pas évident. C’est pour cela que je vous garantis que vous serez fière de vous à la fin. Dépassez vos propres limites et vous finirez par y prendre goût.

Article lié : Mes mantras favoris

Prendre la parole en public

Surtout, restez vous-même

Ce conseil s’applique à de nombreux domaines de la vie, mais n’en reste pas moins pertinent ici. Rester soi-même est essentiel lorsqu’on s’exprime en public. Comment faire concrètement?

  • Agissez avec naturel. Si vous êtes plus à l’aise assise, n’hésitez pas à utiliser une chaise. Vous n’êtes pas en train de réciter une poésie, il n’y a donc aucune obligation de rester debout.
  • Ne cherchez pas à imiter quelqu’un : peut-être que vous admirez un collègue qui aime arpenter la salle de long en large, ou qui est le champion des métaphores. C’est son truc à lui, pas forcément le vôtre.
  • Ne vous forcez pas à faire des blagues pour avoir l’air « cool ». L’humour doit être manié avec précaution, car cela permet de détendre l’atmosphère, mais cela peut aussi susciter un malaise.
  • Imaginez simplement que vous entamez une conversation. Car finalement, c’est ça, une prise de parole : une conversation, à la différence près que c’est vous qui dirigez. Sans pour autant fixer une seule personne, adressez-vous aux gens. Vous êtes là pour délivrer une information et leur apprendre quelque chose. Eux sont là pour vous écouter.

Dernier petit conseil pour la route : n’oubliez pas de boire de l’eau avant de prendre la parole.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bon courage pour votre présentation. Je suis sûre que vous allez cartonner 😉

Prendre la parole en public sans stress

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire

shares