3 séries réconfortantes pour s’évader aux USA

Séries USA Netflix

Je vous proposais il y a quelque temps de vous évader grâce à des séries dont l’action se situe Outre-Manche. Cette fois-ci, traversons l’Atlantique pour nous retrouver aux USA, à la fois si proches et si loin de nous…

 

Virgin River

Virgin River apparaissait régulièrement dans mes suggestions Netflix, mais j’avais peur d’une série caricaturale. Ce qui m’a donné envie de la regarder, c’est l’avis de Melody du blog Ally Bing (en qui j’ai toute confiance en ce qui concerne les séries et surtout les clichés qui touchent aux femmes).

Virgin River a le charme d’une toute petite ville où tout le monde se connaît, où l’on se sert les coudes…

C’est une série très réconfortante à regarder, qui mise beaucoup sur la beauté des paysages à couper le souffle et le bonheur des plaisirs simples.

Bien sûr, quand on creuse un peu, tout n’est pas si idyllique. Les trafics illégaux, la pauvreté et plus généralement les petits et gros problèmes que nous trainons tous… ils sont bien présents en filigrane.

J’aime beaucoup le personnage de Mel, une trentenaire qui essaie de se reconstruire avec son passé et ses blessures. Contrairement aux premières apparences, ce n’est pas du tout le personnage typique que l’on rencontre dans les séries. Je trouve que sa personnalité est très bien travaillée ; même sans être dans sa situation, on peut s’identifier à ses réactions ou même ses émotions. Cela tient aussi au talent de l’actrice Alexandra Breckenridge, que je ne connaissais pas jusqu’alors.

Au-delà de Mel, les personnages féminins représentent une certaine variété dans leurs situations matrimoniales et familiales… ce qui rappelle tout simplement la vraie vie et c’est rafraichissant 😊

Voir aussi  5 films feel good à voir

 

A l’ombre des magnolias

Cette série nous plonge dans la chaude atmosphère du Sud des États-Unis à travers l’histoire de trois amies d’enfance vivant à Serenity (ça ne s’invente pas). Le ton est vite donné : ici, nous ne sommes pas à New York ou Los Angeles ! Je pense qu’il faut voir la série en VOST pour s’en rendre compte. C’est particulièrement flagrant dans les paroles des enfants, qui appellent chaque femme qu’ils connaissent « Ms » et répondent aux hommes « yes, Sir » (« oui, monsieur »), y compris à leur père.

Ça ne veut pas dire non plus que les personnages sont complètement lisses, à commencer par nos trois héroïnes. Chacune traverse ses épreuves et avance, en comptant sur le soutien des autres. Leur amitié est vraiment inspirante, surtout lorsqu’elle se traduit dans un projet entrepreneurial. Mais celle qui m’a le plus marquée, c’est Noreen, interprétée par Jamie Lynn Spears. Le personnage qui nous fait dire que des fois, les bonnes personnes se retrouvent dans de mauvaises situations…

Je termine avec un petit détail, qui ne m’a pas gênée mais qui m’a tout de même interpellée. La religion est omniprésente dans la série, avec des références à Dieu toutes les trois répliques ou presque. Je sais que les Américains n’ont pas le même rapport à la religion que les Français, mais pour ma part je trouve qu’on était à la limite du prosélytisme 😀

 

Ginny & Georgia

Georgia, mère célibataire de deux enfants issus de deux papas différents, débarque dans une nouvelle ville plutôt cossue et tranquille, pour recommencer à zéro. On suit à la fois la trajectoire de Georgia, dont on découvre progressivement le passé, et de sa fille Ginny, qui doit s’intégrer dans une nouvelle école pour la énième fois.

Pour moi, l’attrait de la série repose en grande partie sur Georgia, personnage charismatique, au caractère affirmé et à la personnalité débordante. Je dois dire que j’étais un peu déçue en apprenant que l’actrice qui joue Georgia est en fait originaire de Californie. Mais son accent du Sud (en VO) est vraiment savoureux, et son charisme irradie tout au long des épisodes !

La série aborde des sujets qui sont souvent évacués dans les séries US, à commencer par le métissage. Ginny, dont la mère est blanche et le père est noir, retranscrit bien la difficulté que l’on a à trouver sa place quand on est métis. Ou plutôt, la difficulté que les autres ont à nous trouver une place…

Autre thème qui m’est cher : la « concurrence » entre les discriminations. Avec cette idée que certaines communautés, considérées comme plus intégrées (en l’occurrence les Asiatiques), souffrent moins du racisme. Ce qui est faux, et il y a une scène forte où deux personnages s’affrontent à cœur ouvert à ce sujet.

Nous avons donc une série beaucoup plus profonde et travaillée qu’au premier abord, ce qui n’est pas pour me déplaire 🙂

séries à voir sur netflix

N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire, ou même à conseiller une autre série de ce type 🙂

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Laisser un commentaire