Mes séries judiciaires préférées

Les meilleures séries judiciaires Netflix Amazon

Je me souviens d’un article décrivant un procès ayant lieu en France. En répondant à une question, l’accusé s’était exclamé « C’est vrai, votre Honneur ». Ce à quoi le juge avait répondu : « Nous ne sommes pas aux États-Unis, monsieur! ».

Cette anecdote illustre à quel point notre imaginaire est imprégné par le vocabulaire, les procédures et même le fonctionnement de la justice américaine.

C’est en grande partie grâce à l’omniprésence des séries juridiques. Elles font partie de mes genres favoris, parce que je les trouve particulièrement prenantes mais aussi instructives. Et puis, qui n’a pas secrètement rêvé un jour de déclamer une plaidoirie d’anthologie, dans les pas de ces avocats brillants et charismatiques?

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mes séries judiciaires préférées!

 

The Good Wife

Le point de départ de The Good Wife : à la suite d’un scandale sexuel impliquant le procureur de Chicago et le conduisant en prison, sa femme Alicia doit reprendre sa vie en main et notamment son travail d’avocate, pour tenter de se reconstruire tout en préservant ses enfants.

Le ton des premiers épisodes est plutôt classique mais la série gagne très vite en envergure, au fur et à mesure de l’évolution d’Alicia, personnage énigmatique à l’évolution impressionnante (et toujours superbement habillée!).

A l’instar d’Alicia, les personnages principaux sont charismatiques et inspirants, en particulier Diane, associée du cabinet. L’intérêt de la série réside en partie dans la mise en place d’un triangle amoureux entre Alicia, Peter (son mari) et Will (son patron et accessoirement ami d’université).

Mais elle est surtout très bien écrite avec des dialogues aux petits oignons, des rebondissements maîtrisés et une bande-son magistrale. Les personnages secondaires sont savoureux et on a plaisir à les retrouver au fil des saisons.

La série se démarque aussi par la qualité des affaires judiciaires, très souvent en résonance avec l’actualité et abordant des sujets parfois très pointus sur la liberté d’expression, le partage des données confidentielles, le pouvoir de la technologie et d’Internet… On découvre d’ailleurs tous les aspects d’un dossier : enquête, étude de la paperasse, préparation des témoins, négociation avec la partie adverse, affrontement au tribunal…

On retrouve aussi une dose de politique, avec les dessous des élections et des rapports de force au sein du parti démocrate (car aux États-Unis, le procureur est élu).

Pour être honnête, je pense que The Good Wife s’est essoufflée après la cinquième saison et un choix scénaristique majeur (je ne vais pas vous spoiler!), mais elle reste l’une de mes séries préférées de tous les temps!

À lire aussi  Les héroïnes de séries les plus badass

 

Suits

Dans l’univers des séries judiciaires, Suits ne se démarque pas par son réalisme mais reste hyper plaisante à regarder, grâce à un mix d’ingrédients efficaces.

Mike est un jeune surdoué qui parvient à se faire recruter par Harvey Specter, l’un des avocats les plus réputés de New York. Seul problème : il n’a jamais passé son diplôme d’avocat…

Le nom de la série a deux significations en anglais : suit peut se traduire par procès, mais aussi par costume. Et de fait, le stylisme des personnages principaux a fait la réputation de Suits. C’est un vrai défilé de robes et tailleurs haute-couture, magnifiquement portés il faut le dire par Meghan Markle (Rachel), Gina Torres (Jessica) et Sarah Rafferty (Donna). Gabriel Macht (Harvey) n’étant pas en reste avec ses costumes signés Tom Ford.

Car cet univers glamour et le mode de vie luxueux des associés font évidemment rêver. Même si tout cela est régulièrement contrebalancé par l’approche (parfois naïve) de Mike, issu d’un milieu modeste et animé par la volonté de rendre justice.

En ce qui concerne l’aspect judiciaire, on voit assez rarement l’intérieur d’une cour de justice car tout se joue dans la négociation pour justement éviter un procès, Harvey étant célèbre pour conclure les meilleurs marchés. Nous découvrons aussi les coulisses d’un grand cabinet, entre jeux de pouvoir et manœuvres politiques.

Je trouve que le ton de la série est très équilibré, entre suspense, rebondissements mélodramatiques, mini-psychodrames et répliques à l’humour subtil.

Une série dérivée centrée sur le personnage de Jessica Pearson, sobrement intitulée Pearson, a été diffusée sur Amazon Prime. L’ambiance est radicalement différente puisque l’intrigue prend place à Chicago, avec une dimension beaucoup plus politique.

À lire aussi  Une saison et puis s’en va : 8 mini séries à voir

 

Damages

Tout au long de Damages, on assiste à la fois à une partie d’échecs et à l’assemblage d’un puzzle gigantesque.

Dans cette série en 5 saisons, nous suivons l’évolution d’Ellen (Rose Byrne), au sein du cabinet de Patty Hewes (Glenn Close), l’une des avocates les plus redoutées de New York. Manipulations, complots voire crimes : Ellen découvre peu à peu l’envers du décor et constate que les victoires judiciaires arrachées par Patty ne sont pas toujours sans dommages collatéraux…

À lire aussi  Mon avis sur Safe et Intimidation : les séries d’Harlan Coben sur Netflix

Ce qui fait la force de Damages, c’est évidemment le duo formé par Glenn Close et Rose Byrne. Elles entretiennent une relation complexe et de plus en plus intense au fur et à mesure que les révélations se succèdent dans la série, la plus vulnérable n’étant pas toujours celle que l’on croit.

La série s’appuie sur de nombreux ressorts dramatiques et sur une mise en scène très habile. Les informations sont distillées au compte-gouttes et dans le désordre, ce qui capte notre attention et nous pousse à reconstituer sans cesse le fil des événements.

 

How To Get Away With Murder

Le titre de la série (« Comment s’en tirer avec un meurtre ») reprend l’intitulé du cours de droit donné par Annalise Keating, célèbre avocate de la défense. Et pour cause : son but est d’enseigner à ses étudiants comment défendre leurs clients de la meilleure façon possible, en allant jusqu’à obtenir l’acquittement même en cas de crime extrême.

Nous voici donc en pleine immersion dans les stratégies les plus sulfureuses de la défense. J’aime le  point de vue original de cette série créée par Shonda Rhimes, dans laquelle le but n’est pas de faire triompher la justice, mais bien de s’en sortir à tout prix. Ce qui vaut au départ pour les clients, vaudra peu à peu pour nos apprentis avocats…

En effet, How to get away with Murder  commence chaque saison avec l’un des personnages qui semble avoir atteint un point de non-retour. Au fil des épisodes, c’est l’engrenage des événements qui est retracé, et l’on voit bien à quel point une action, un choix peuvent avoir des conséquences irréversibles.

La série est donc riche en suspense et en rebondissements. Elle compte aussi sur sa galerie de personnages particulièrement bien travaillés, aux motivations complexes et parfois troubles, à commencer par l’impressionnante Annalise, interprétée avec talent par Viola Davis (malgré un jeu que je trouve personnellement poussif dans certaines scènes).

On ressent à la fois de l’effroi devant certains stratagèmes utilisés, mais aussi de l’admiration pour celle qui réussit toujours à obtenir (plus ou moins) ce qu’elle veut, et pour la loyauté qu’elle inspire.

À lire aussi  5 séries à découvrir sur Amazon Prime video

 

Séries judiciaires à voir

Ces séries sont pour la plupart disponibles sur Netflix et/ou Amazon Prime.

Si vous avez une série judiciaire à laquelle vous êtes accro, vous pouvez bien sûr la partager en commentaire 😉

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

4 Replies to “Mes séries judiciaires préférées”

  1. Superbe sélection que je vais m’empresser de découvrir ! 😊 Je n’ai vu que How to get away with murder, donc j’ai de quoi faire après avoir lu cet article ! 😊
    Je n’ai pas de série à conseiller en ce moment, mais tu as l’air d’aimer tout ce qui est intrigues bien ficelées donc j’ai envie de te recommander les livres d’Harlan Coben et de Jean-Christophe Grangé. Ils me transportent toujours !

    Bon week-end d’avance et à très vite par ici 😊

    1. Merci pour tes suggestions Anaïs! Je n’ai jamais lu Harlan Coben mais je le connais à travers ses séries pour Netflix que j’ai adorées. Quant à Jean-Christophe Grangé je ne connaissais pas, tu as attisé ma curiosité 🙂

  2. A part How to get away with murder, je n’ai vu aucune des séries dont tu parles ! Je connais de nom Suits et The Good Wife mais je n’ai pas encore eu l’occasion de les regarder 🙂

    1. Merci pour ton commentaire Morgane! Je te conseille vraiment de tester The Good Wife, c’est une série tellement classe et captivante 🙂

Répondre à Morgane Annuler la réponse