Ma série feel-good du confinement

amtisstory ma série feel good du confinement

Moi qui croyais que les nuits passées devant une série étaient loin, derrière moi et mes années de fac… Enfin, c’était jusqu’à la vie en confinement et la découverte de Gilmore Girls! Bien sûr, j’avais entendu parler de cette série culte, que ce soit dans des articles ou même dans un épisode d’une autre série (coucou Brooklyn 99!). Mais je n’avais jamais eu l’occasion de m’y mettre, d’autant plus que j’ai toujours du mal à me plonger dans des séries un peu « anciennes ». En effet, même si Gilmore Girls ne date que des années 2000, cela fait déjà 20 ans! Après un rapide temps de réadaptation (transitions en fondu noir entre chaque scène…), je suis devenue complètement accro à la série. Voici pourquoi 🙂

 

Un duo mère-fille irrésistible

La série tient son nom de ses deux héroïnes, Lorelai Gilmore et sa fille Rory. On apprend très vite que Lorelai, enceinte à 16 ans, a quitté sa famille aisée et austère pour mener sa propre vie dans la paisible petite ville de Stars Hollow.

On suit donc le quotidien de Lorelai, maman solo exubérante / self-made woman, et de Rory, adolescente calme, passionnée par les livres et focalisée sur les études. Leurs deux univers se mélangent parfaitement, parce qu’en réalité ils ne font qu’un. Alors même que je ne suis pas fan du concept de parents/amis, j’ai immédiatement accroché à la grande complicité entre Lorelai et Rory. Gilmore Girls est donc centrée sur la vie de ce duo au sein de leur communauté. Une petite communauté très soudée, parfois pesante mais toujours réconfortante.

A lire aussi  5 films feel-good à voir

 

La vie dans une petite ville idyllique

série feel good gilmore girls netflix
Photo adrian

En effet, le cadre idyllique de Stars Hollow représente à merveille une certaine idée de l’American Way of Life. Beaucoup de scènes se déroulent ainsi dans un lieu typique de la vie américaine : le diner. Dans ce café-restaurant (dont nous n’avons pas vraiment d’équivalent en France), on se fait servir du café à volonté, on commande des pancakes avant d’attraper le bus, et un burger en sortant des cours…

Tout n’est pas toujours rose dans Gilmore Girls, mais il faut reconnaître qu’il y a quand même 95% de bons sentiments. Car même si certains sujets de société sont évoqués en filigrane, les principales intrigues de la série reposent sur les histoires de cœur et de carrière des deux héroïnes. Il n’y a jamais de véritable drame dans ce monde préservé de la violence, du terrorisme, de la pollution, des discriminations… Et il faut bien avouer que c’est hyper réconfortant!

 

Une série de qualité signée Amy Sherman-Palladino

Même si Gilmore Girls revenait régulièrement dans mes suggestions Netflix, c’est le nom de sa créatrice, Amy Sherman-Palladino, qui m’a définitivement convaincue . En effet, j’étais déjà fan d’une autre de ses séries : Mrs Maisel. Les deux univers sont bien sûr différents, mais il y a pas mal de points communs. En particulier, des répliques savoureuses et des personnages hauts en couleur, à commencer par l’héroïne. Comment ne pas faire le parallèle entre Lorelai et Midge ? Une belle brune aux yeux bleus, dotée d’un tempérament survolté et d’un débit ultra-rapide. Lauren Graham (Lorelai) est vraiment excellente dans ce rôle.

D’une façon générale, Gilmore Girls est vraiment portée pas son très bon casting. Les personnages, s’ils avaient été interprétés par d’autres acteurs, auraient pu être insupportables – j’ai d’ailleurs eu un peu peur les cinq premières minutes. Mais on s’y attache presque immédiatement! Les personnages secondaires valent également le détour (mention spéciale à Mrs Kim et Gil le guitariste).

Malgré quelques incohérences dans leurs histoires, il est très agréable de retrouver la majeure partie des personnages tout au long des sept saisons. Cela renforce vraiment le sentiment de petite communauté, à laquelle on aimerait nous aussi appartenir. J’aime aussi la figure du troubadour, qui contribue avec ses chansons à créer cette ambiance unique.

confinement série feel good

En conclusion…

La série comporte sept saisons de 22 épisodes. Malgré quelques longueurs inévitables et certains rebondissements dont on se seraient passés (April : WTF??), c’est un format appréciable. Cela permet vraiment aux personnages de gagner en profondeur et aux intrigues de se développer. Un vrai luxe, surtout quand on compare aux séries actuelles, qui dépassent rarement 13 épisodes par saison.

Bref, Gilmore Girls m’a vraiment apporté l’évasion et le feel-good dont j’ai besoin pendant ces longues journées de confinement. En plus, je suis ravie de pouvoir prolonger le plaisir avec la suite disponible sur Netflix, tournée plus de 10 ans après la fin de la série!

Et vous quelle est votre série feel-good? Dites-moi tout en commentaire 😉

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

4 Replies to “Ma série feel-good du confinement”

  1. Je l’ai vu circuler à l’époque, mais j’avoue n’avoir jamais regardé. Je pensais regarder plus de séries et finalement non, j’ai été bien occupé pendant ce confinement.

    1. Oui pareil à l’époque je n’avais pas regardé. C’est super que tu aies eu de quoi t’occuper 🙂 moi j’avoue que c’est assez calme donc je suis contente d’avoir trouvé une bonne série aussi dépaysante.

  2. Oui moi je suis plus agée donc je la regardais en live a la tele (team Jess forever!). Par contre tres decue par les quatres nouveaux episodes qui sont sortis il ya deux ans 🙁

    1. J’ai eu du mal avec Jess au début mais j’ai fini par adhérer 😉 en effet je viens d’attaquer les 4 nouveaux épisodes et je n’y ai pas retrouvé le charme de la première série, c’est dommage.

Répondre à Amtiss Annuler la réponse