Créer du contenu en temps de pandémie : réflexions d’une blogueuse confinée

Blogueuse confinée

En quoi puis-je être utile? C’est une question que je me suis posée au début du confinement. Je ne travaille pas dans le secteur de la santé ou dans un secteur essentiel de l’économie. Comme beaucoup, j’ai eu un moment de sidération, pendant lequel je ne savais pas trop quoi faire. J’espérais que le confinement ne durerait pas et me disais qu’il fallait peut-être mettre le blog en stand-by. Et puis, je me suis rendue compte qu’au contraire, c’était le moment où jamais de publier! Déjà, parce que c’est ma passion 🙂 Mais aussi parce que nous sommes nombreux à nous tourner vers les blogs et autres médias sociaux pour nous occuper, nous changer les idées, et trouver des ressources utiles. C’est ainsi que j’ai écrit mon article sur le télétravail, qui a été pas mal consulté. J’ai compris qu’à ma petite échelle, je pouvais être utile grâce à mes conseils ou mes partages d’expérience. Évidemment, il a fallu s’adapter et certains sujets que je souhaitais aborder sont pour le moment repoussés à plus tard.

 

Le confinement : un défi pour tous les créateurs de contenu

créer contenu confinement
Photo Jessica F

Ce dilemme, je pense que beaucoup de créateurs de contenu l’ont rencontré. Faut-il parler ou pas de l’épidémie et du confinement? Comment adapter sa ligne éditoriale face à l’actualité? Que faire des contenus prévus de longue date? Chacun.e a dû s’adapter, que ce soit au niveau des blogs, de Youtube ou d’Instagram. Car le confinement pose un certain nombre de difficultés.

Tout d’abord, une des caractéristiques de la création de contenu, est qu’elle repose sur l’expérience. On partage des photos et des vidéos de nos voyages, nos repas au restaurant, nos découvertes shopping, nos travaux, etc. Dès lors que l’on reste chez soi, cela limite très fortement les possibilités.

Ensuite, le confinement pose également des difficultés en termes de rémunération pour les créateurs professionnels. En particulier lorsque leur modèle économique repose sur les contenus sponsorisés par des marques. En temps de crise, le budget communication est souvent amputé et beaucoup d’influenceurs ont vu des partenariats suspendus voire annulés.

A lire aussi  Créatrices, entrepreneuses, influenceuses : ces youtubeuses qui m’inspirent

 

L’empathie et l’adaptation au cœur de la création de contenu

blog confinement
Photo Christin Hume

Vous l’avez peut-être remarqué également. Je trouve que les sites généralistes et les grands médias ne sont pas d’une très grande aide en ce moment. La plupart des articles reprennent le même contenu, sans grande originalité. Bien sûr, les blogs ne révolutionnent pas l’information existante. Mais ce qui fait leur force, c’est ce côté personnel : leur contenu est à la fois empreint de leur personnalité, et est également pensé pour répondre aux besoins de leur audience.

Il me semble que cette période révèle également la professionnalisation de Youtube. La plupart des chaînes ont su s’adapter très rapidement et se réinventer. D’une part, grâce au savoir-faire technique (c’est d’ailleurs un vrai plaisir de visionner des vidéos soignées, à l’heure où la plupart des interviews télévisées sont réalisées par webcam). D’autre part, grâce à l’empathie et à la communication avec leur communauté. Je pense notamment à Hervé Cuisine, qui diffuse des live sur Instagram et Facebook. Il y propose des recettes simples et variées, avec à chaque fois des alternatives pour tenir compte des difficultés à trouver certains ingrédients. Mes chaînes de déco préférées s’adaptent également pour proposer des DIY accessibles, à faire avec ce que l’on a sous la main.

 

Les créateurs de contenu sont devenus incontournables dans notre quotidien

blog confinement
Photo Bence Boros

Comme je l’évoquais plus haut, j’ai eu un gros moment de doute au début de cette crise. Dans les premiers jours qui ont suivi l’annonce du confinement en France, les visites sur mon blog ont chuté. Cela a entraîné une remise en question de la pertinence de tout le travail que j’ai fourni depuis des mois. Heureusement et à mon grand soulagement, au bout de quelques jours, les lecteurs sont revenus! Ce qui me motive énormément et m’encourage à publier de nouveaux articles chaque semaine. Je repense à un podcast de The BBoost avec Thomas Burbidge qui m’a beaucoup inspirée dans ma démarche de blogueuse.

En fait, au-delà de mon cas personnel, je crois que cette période si particulière nous montre à quel point les créateurs de contenu, quelle que soit leur plateforme, sont devenus incontournables dans notre quotidien. Les médias traditionnels continuent de remplir leur rôle d’information, mais nous vivons à une époque ou nous avons besoin de plus. Sans les réseaux sociaux, je pense que beaucoup n’auraient pas tenu!

Il y a bien sûr ces comptes qui nous donnent l’impression de vivre leur meilleure vie pendant cette crise. Cela dit, c’est déjà le temps en normal : il faut apprendre à distinguer les contenus qui inspirent de ceux qui font culpabiliser (même si la frontière est parfois mince). Il s’agit peut-être d’un biais induit par les comptes que j’aime suivre, mais je trouve qu’il y a globalement beaucoup de bienveillance sur les réseaux sociaux, et de l’incitation à ne pas se mettre la pression.

blog confinement

Qu’en pensez-vous? Les blogs et les réseaux sociaux vous aident-ils en cette période de confinement?

 

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

8 Replies to “Créer du contenu en temps de pandémie : réflexions d’une blogueuse confinée”

  1. Hello ! Merci pour la petite dédicace et j’ai beaucoup aimé ton article 🙂

    1. Merci beaucoup Aline!

  2. Hello! je l’ai déjà exprimé dans d’autres commentaires, mais je trouve que ton blog, les contenus que tu proposes sont utiles, nécessaires et complémentaires bien au contraire! Cela permet de ne pas être dans une bulle d’infos anxiogènes non-stop. C’est un endroit où l’on peut tout à la fois s’évader, réfléchir à d’autres choses ou avoir de bons conseils 🙂 Beaucoup on montré leur capacité d’adaptation (tu citais Hervé Cuisine) et c’est tant mieux, parce que la vie continue 🙂
    C’est du beau travail et tout à ton honneur de continuer à proposer des articles différents, riches donc MERCI 🙏
    Il ne faut pas se poser la question de l’utilité, c’est comme l’histoire du colibri, chacun participe et contribue à son échelle. Ou comme l’art, qui peut mais n’as pas vocation à être utile, mais poser des questions ou susciter de l’émotion 🥰
    Bonne fin de week-end à toi 🙂

    1. Merci beaucoup, je suis très touchée par ton commentaire ♥

  3. Coucou Amtiss,

    Comme toi (et comme beaucoup j’imagine) je me suis demandée en quoi je pouvais être utile (et je me suis aussi sentie inutile) au début du confinement. Je me suis également posée la question de savoir si j’allais « adapter » le contenu de mon blog, voire même si j’allais continuer de publier. Finalement je ne l’ai pas adapté, à vrai dire j’avais envie de réfléchir à d’autres choses, mais je pense que la situation a tout de même influencée certaines de mes réflexions. Et je n’exclus pas d’écrire à ce sujet à un moment si je ressens l’envie de « vider mon sac » ou de partager quelque chose. Personnellement, j’essaie de limiter ma « consommation » de contenus qui traitent du confinement et je regrette un peu « qu’on ne parle que de ça », notamment dans les medias mainstream.

    J’aime beaucoup le format blog, comme tu l’as dit pour le côté plus « personnel », « intime », moins « lisse », partage d’expériences. Et aussi les podcasts. Je suis moins attirée par les réseaux sociaux qui sont trop « rapides », « immédiats » pour moi, ce n’est pas du contenu que j’aime consulter en général à part pour me tenir informée des publications sur d’autres plateformes (blogging, vidéos…) de contenus plus longs et donc en général plus approfondis. Et je trouve aussi que le contenu peut facilement être culpabilisant (tout en étant parfois inspirant en même temps, comme tu le dis). J’aime néanmoins le fait que l’on puisse échanger facilement. Voilà pour mes petites habitudes de « consommation » de contenus 🙂

    Pour répondre à tes dernières questions, je ne dirais pas que les blogs ou les réseaux sociaux m’aident particulièrement en cette période au sens où je ne les consulte pas plus que d’habitude mais s’ils n’étaient pas là (pendant mais aussi en dehors du confinement 🙈) j’aurai accès à moins de « fenêtres » sur le monde et ça me manquerait !

    1. Coucou Camille, merci pour ton partage d’expérience. Evidemment je ne suis pas vraiment étonnée par ton point de vue sur les réseaux sociaux, car ton contenu est toujours très détaillé, structuré et approfondi 🙂 En tout cas je trouve cela intéressant d’avoir l’avis d’une autre blogueuse concernant ces questionnements sur le confinement. Finalement j’ai décidé d’en parler parce que l’envie était là, mais pour autant le blog n’y est pas consacré et heureusement, car en effet on frôle parfois l’overdose.

  4. Oui, c’est ça, tout est question d’équilibre, pour soi. J’ai autour de moi des personnes qui ne vont lire que des trucs liés au confinement, certain·es qui vont fuir ce type de contenu et d’autres qui vont être un peu entre les deux. Et puis, parfois c’est par phase(s). Personnellement, j’aime bien ton contenu car c’est varié et même quand tu parles de sujets liés ou influencés par le confinement, c’est jamais que sur ça finalement. Par exemple, j’avais adoré ton épisode sur la santé mentale en temps de confinement, qui était certes d’actualité mais était aussi l’occasion d’explorer les questions sur la santé mentale !

    1. Je suis très touchée par tes remarques sur mon contenu, merci beaucoup ♥ Il est vrai que j’essaie d’adopter le point de vue le plus « ouvert » possible, et de tenir des propos réfléchis et mesurés. C’est l’avantage du format article de blog ou même podcast, comparé aux réseaux sociaux.

Répondre à TheBBoost Annuler la réponse